AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Jordane ღ « Everything could happen between now and never. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Z. Nymeria Thanië
► Date d'inscription : 07/02/2015
► Messages : 164


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Jordane ღ « Everything could happen between now and never. » Mar 10 Fév - 14:13



Everything could happen between now and never. Jordane & Nyméria

Narnia était un pays de toute beauté, il suffisait de s’attacher à ces petits détails du paysage, pour voir combien ces contrées étaient pures et magnifiques. Toutefois sous le couvert de ces paysages si unique, Narnia cachait bien sa peine, la guerre était toujours présente. Les choses étaient différentes ici, les créatures comme elle se cachait pour survivre. Venant des îles solitaires, Nyméria savait que les choses avaient été différentes auparavant et elle savait également qu’elle ne devait pas cesser de se battre pour ses idéaux. La jeune femme avait toujours été avide de liberté, d’indépendance, de passion… Elle avait connu tout cela avant de commettre le pire et de devoir quitter son pays natal. Depuis qu’elle avait pris forme humaine, l’espoir s’était de nouveau emparé d’elle. Elle pouvait enfin recommencer à zéro, démarrer une nouvelle vie en oubliant définitivement son passé… Elle n’avait de toute façon pas le choix, son exil imposé ne lui laissait pas d’autres choix. Quand bien même elle avait laissé une part de son âme dans les forêts verdoyantes de Doorn, elle avait appris à se reconstruire, tant bien que mal.

Aujourd’hui la vie suivait son cours, et Nyméria avait décidé de faire passer la vie des autres avant la sienne. Cessant de s’apitoyer sur son sort, elle était venue soutenir un peuple qui lui était très cher, les telmarins. Rares étaient ceux qui concevaient qu’une fée comme elle puisse rejoindre de plein gré le peuple qui a autrefois torturé les siens… Mais la rouquine n’en avait que faire, elle savait que les enfants Miraz étaient bien différents de leur père et elle avait confiance en eux. Là où elle avait tout perdu, ils avaient su l’aider, et jamais elle n’oublierait cela.
Laissant ses pas la guider dans la forêt narnienne, la jeune femme en atteignit bientôt la lisière. Un vent assez fort vient fouetter son visage, accompagné d’une odeur iodée bien familière à la rousse. Un léger sourire se dessina sur son visage, elle avait atteint l’océan. S’éloignant du couvert des arbres, la jeune femme fit quelques pas afin d’admirer la vue. Depuis Cair Paravel, la vue sur l’étendue bleue était époustouflante. Restant sans voix, face à cet étrange spectacle, la fée ne remarqua pas immédiatement qu’elle n’était pas la seule à s’être perdue dans les ruines du majestueux château narnien. Malgré tout elle fut bientôt attirée par les bruits de combat qui résonnaient non loin d’elle. Fronçant les sourcils, la demoiselle s’approcha sur la pointe des pieds, la main placée sur sa dague. Cependant lorsqu’elle réalisa à qui elle avait affaire, un sourire naquit sur son visage.

Sortant son arme, la jeune femme vient contrer une parade de la petite brunette qui s’entraînait non loin d’elle. Les yeux pétillants c’était avec un plaisir non dissimulé qu’elle affrontait ses étranges et inattendues retrouvailles. « Il va falloir que tu t’entraînes encore si tu souhaites survivre ici. Tu as du le remarquer la guerre est un jeu lassant et épuisant ». Ne sous estimant pas la gamine qui avait grandit entouré de soldats tous sur entraînés, la fée était consciente que Jordane avait acquis l’expérience et la maturité nécessaire pour entamer son voyage. Elle se doutait qu’elle avait fortement incité la jeune fille a rejoindre Narnia lorsqu’elle lui avait parlé des différentes créatures vivants ici, ainsi que des histoires de l’ancien temps. Et ce n’était pas pour lui déplaire. Il valait mieux l’avoir conduit à rejoindre ces pays que Calormen. Au moins ici, Jordane pouvait trouver de l’aide si elle en avait besoin. Grâce à son nom de famille, elle pourrait obtenir l’aide des narniens sans difficultés puisque sa sœur ainée c’était depuis longtemps alliée à leur cause. « Comment se passe ton séjour à Narnia Jordane ? Tu compte rester ici encore longtemps ? ». Souriante, Nyméria était sincèrement heureuse de retrouver la jeune Dwegaz ici. Cela faisait un moment qu’elles ne s’étaient pas revues, probablement depuis le passage de cette fameuse étoile qui avait bouleversé leurs vies respectives. Qu’était-elle devenue depuis ces dernières années ? Restait-il encore une part d’innocence et d’insouciance dans ce petit être qui avait vécu les malheurs de ce monde bien trop précocement ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jordane O. Dwegaz
► Date d'inscription : 21/11/2014
► Messages : 126


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Jordane ღ « Everything could happen between now and never. » Mar 10 Fév - 15:52

• Narnia, ou plutôt devrais-je la terre qui m’avait recueillie lors de mon départ des îles. J’étais heureuse depuis que j’étais arrivée ici. Je me sentais libre. Libre de faire ce que je désire, de ne pas être la personne qu’on veut que je sois. Ici, je n’étais pas obligée de porter mon titre. Je n’avais pas l’impression d’avoir un drapeau où il était inscrit dessus "Inclinez-vous, voici la Princesse Jordane Dwegaz". Ce n’était pas ma vie de porter un titre, de jouer à la petite fille modèle, de me conduire comme une princesse … Ce rôle revenait à ma sœur. Dans tous les cas, je ne voulais être un modèle pour une population, comme l’était Arizona.


Je m’éclipsai des narniens. J’avais besoin de faire le vide dans mon esprit et de bouger. Et pour ça, la meilleure solution était d’aller se promener. J’attrapai mon épée, toujours aussi fière de pouvoir la porter librement. Sur ces terres, personne ne dirait quelque chose de me voir avec une arme. Les bois environnants m’apaisaient énormément. Mes terres natales me manquaient énormément … Mais j’avais dû faire un choix. Rester à Doorn et étouffer. Ou partir et être libre. Et ma décision me semblait toujours le meilleure, même avec du recul. Mes pas me conduisirent vers les vieilles ruines du château narnien. C’était un lieu imposant et pourtant, tellement paisible pour moi. Pourquoi ? Parce que j’étais toujours seule car personne ne venait ici. Je n’avais jamais croisé personne dans les ruines alors que j’y venais régulièrement. Je sortis mon épée et m’entrainais. Je voulais améliorer ma technique. Mais je n’osai demander de l’aide au campement. C’est pourquoi, je venais ici.



« Il va falloir que tu t’entraînes encore si tu souhaites survivre ici. Tu as du le remarquer la guerre est un jeu lassant et épuisant » Je n’avais pas entendu que quelqu’un était arrivé. Je me retournai, surprise. Je croyais rêver. « Nyméria ! Ça fait longtemps. Et oui, je sais, j’ai de nombreux effort à faire pour pouvoir faire la guerre ! » Je rigolais, contente de la voir. Nous nous n’étions pas rencontrées depuis le passage de l’étoile. C’était grâce à elle que j’avais choisi de prendre le large pour venir à Narnia. La fée m’avait tellement parlé de ses terres, que lorsque j’avais dû prendre ma décision, j’avais directement pensées à Narnia. « Comment se passe ton séjour à Narnia Jordane ? Tu compte rester ici encore longtemps ? » Je posai mon épée et me concentrai entièrement sur la jeune-femme. Elle n’avait pas changé malgré les années. Elle ne semblait pas avoir vieillie. « Mon séjour se passe parfaitement bien. Je te remercie d’ailleurs de m’avoir parlé de Narnia. C’est grâce à toi que je suis ici ! Je ne sais pas combien de temps je pense rester à Narnia. » Je m’assis sur un des rochers, contente d’avoir de la compagnie. « Et toi tu es à Narnia pour combien de temps ? Qu’as-tu de beau à me raconter depuis ces nombreuses années ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Z. Nymeria Thanië
► Date d'inscription : 07/02/2015
► Messages : 164


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Jordane ღ « Everything could happen between now and never. » Ven 27 Fév - 22:30



Everything could happen between now and never. Jordane & Nyméria

Trouver Jordane à Cair Paravel était un évènement inattendu. Bien que pas si surprenant que ça au final. La cadette des Dwegaz était un être avec un désir de liberté intense. Une soif de découverte associé un culot monstrueux ce qui avait été la parfaite combinaison pour quitter les îles solitaires, au nez et à la barbe de sa sœur. Elle avait probablement du s’infiltrer dans un navire pour rejoindre le territoire narnien. Cette petite était futée et très vive d’esprit. C’est d’ailleurs ce qui avait marqué Nyméria lorsqu’elle l’avait rencontré. La jeune fille était à l’époque entre une gamine et elle était encore une fée. Ce qui l’avait d’ailleurs fortement intriguée, c’était comme ça qu’elle avait d’ailleurs fait connaissance. La curiosité de Jordane avait conduit à leur relation simple et naturelle. Très vite, la rouquine lui avait parlé de son peuple, des différentes créatures de ce monde et des histoire de l’ancien temps. La petite s’était montrée très intéressée par le sujet, et elle avait souvent questionnée la fée à ce sujet par la suite. Parler de ce monde perdu était quelque chose que Nyméria appréciait aussi, elle était revenue conter ses histoires à la jolie brune. Jusqu’à ce que son histoire à elle l’empêche de le faire. Elle avait bannie, rejetée, traitée comme une moins que rien. Elle avait tout perdue, et pourtant elle avait méritée tout ce qui lui était arrivée. Elle ne pouvait pas dire que son châtiment était injuste ou sévère. Non. Elle l’acceptait tel qu’il était car elle avait commis le pire. Ce n’était que justice que pour cela, elle ne puisse plus vivre auprès des siens.

Mais aujourd’hui les choses étaient différentes. Quand bien même la jolie fée était toujours tenue de ne plus mettre un pied sur le sol des îles solitaires, elle avait réussit à se remettre des évènements qui avaient assombris son passé. Sans pour autant croire que son avenir serait radieux, elle pouvait aujourd’hui vivre avec ses démons et affronter sa peine jour après jour. Ici à Narnia, elle avait la liberté de vivre comme elle l’entendait. A l’image de la jeune Jordane, si elle se fiait à ce qu’elle pouvait voir. La jeune princesse s’entraînait à manier les armes dans les ruines de Cair Paravel, ce qui arracha un sourire à la fée. Elle aussi était une battante. Malgré leur grande différence d’âge, les deux demoiselles n’étaient peut être pas si différente que ça. Interrompant l’entraînement de la jeune femme, la fée manifesta sa présence. La brune se retourna vivement, une expression de surprise et d’incrédulité sur son visage. Elle ne s’était sans doute pas attendue à retrouver la rousse ici, dans ce lieu dont elles avaient parlés si souvent dans le passé. « Nyméria ! Ça fait longtemps. Et oui, je sais, j’ai de nombreux effort à faire pour pouvoir faire la guerre ! ». Trop longtemps en effet, mais elles n’avaient pas vraiment eu le choix que de tenir la distance. Nym ne pouvait se rendre des les îles, et Jordane ne pouvait les quitter. Malgré le sourire qu’elle affichait Nym ressentait une pointe de tristesse. Comment une fille si jeune pouvait-elle être autant animée par le désir de se battre ? Les enfants de ce monde ne pouvaient-ils dont pas vivre en paix ? « Je vois ça. Je suis rassurée de te savoir en vie, et visiblement en bonne santé. J’avais peur que la guerre ne t’ait pas épargnée. ». Le rire de Jordane s’était estompé, laissant le doux bruit des vagues s’écrasant sur le rivage reprendre le dessus. Cet endroit dégageait vraiment quelque chose de différent, d’étrangement paisible, malgré tout ce qui avait pu s’y passer. Rompant de nouveau la quiétude qui les entourait, Nyméria chercha à en savoir plus sur le voyage, de la jeune Dwegaz. « Mon séjour se passe parfaitement bien. Je te remercie d’ailleurs de m’avoir parlé de Narnia. C’est grâce à toi que je suis ici ! Je ne sais pas combien de temps je pense rester à Narnia. ». Un sourire amusé se dessina sur le visage bienveillant de la fée. Elle s’était doutée de ce dernier détail, toutefois obtenir la confirmation de la brune à ce sujet était amusant. « Je suis ravie de voir que mes histoires t’aient intéressé à ce point ! Tu comptes partir voir le reste du monde un jour ? ». Se renseigner discrètement était une des spécialités de la jeune fée. Devenue maître dans l’art de passer pour une voyageuse sans histoire, elle arrivait toujours à soutirer des informations à ceux qu’elle rencontrait. Parfois les gens aimaient se montrer bavards, il fallait simplement s’intéresser à leur petite personne.

« Et toi tu es à Narnia pour combien de temps ? Qu’as-tu de beau à me raconter depuis ces nombreuses années ? ». La voix enjouée de la jeune femme vient cueillir la rouquine. Elle n’avait certainement pas anticipée cette question. Que pouvait-elle bien répondre à cela ? Rien d’autre que la vérité sans doute. Jordane était trop futée pour qu’on puisse lui mentir. « Je ne compte pas repartir de  ces terres. Pour tout te dire, je suis de passage ici, généralement je suis beaucoup plus proche de Telmar. Je me suis ralliée à eux. Les Miraz ne sont pas ceux qu’on pense. Mais tu les connais certainement non ?  ». Toutes les familles royales étaient liées d’une manière ou d’une autre, elles n’avaient pas le choix. Jordane avait du rencontre Esméralda et Jason au moins une fois. Restait à savoir ce qu’elle en pensait. Après tout, elle était connue pour avoir des opinions très tranchées et pour ne pas hésiter à les partager.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jordane O. Dwegaz
► Date d'inscription : 21/11/2014
► Messages : 126


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Jordane ღ « Everything could happen between now and never. » Dim 1 Mar - 0:25

•      Narnia m’avait permis de souffler et d’avoir enfin accès à ma liberté. Je ne savais toujours pas si c’était vraiment la meilleure solution que j’avais pris en fuyant Doorn, mais au moins, j’étais bien maintenant. J’avais la possibilité de faire ce que je désirai, sans avoir de compte à rendre. Je pouvais m’entraîner à l’épée quand je le désirai. Personne ne me jugerait ni n’irait répéter quelque chose à ma sœur. C’était une vie calme et paisible. Un nouveau mode de vie qui s’offrait à moi …


J’étais surprise de voir Nyméria ici. Cela faisait quelques années que je ne l’avais pas vu. La dernière fois, elle me racontait de nombreuses choses sur Narnia. C’était grâce à elle que j’étais ici. Jamais je ne pourrai l’en remercier. Elle m’avait permis d’ouvrir mes ailes et de m’envoler loin de Doorn, du château, d’Arizona. La fée avait raison. J’avais beaucoup d’efforts à faire avant de pouvoir faire la guerre. Mais la seule guerre que je menais, c’était de tout faire pour ne pas retourner sur les îles. Mais Nyméria n’avait pas besoin de savoir tout ça. « Je vois ça. Je suis rassurée de te savoir en vie, et visiblement en bonne santé. J’avais peur que la guerre ne t’ait pas épargnée. » Je lançais un sourire triste à la jeune-femme. Oui j’étais en bonne santé et oui la guerre m’avait épargné. Mais pour combien de temps ? Car mon arrivée à Narnia m’avait appris quelque chose : même la personne la plus pacifique au monde, finit finalement par se ranger et choisit ses alliés et ennemis. J’en avais eu la preuve … « Oui pour l’instant tout va bien pour moi, ici. Ne t’inquiète pas, la guerre m’a épargnée. » Je ne mentais pas.  Mais il fallait bien avouer que peu de personnes avaient été épargnées par la guerre qui avait tout ravagé sur son passage. J’affirmai  à Nyméria que mon séjour se passait parfaitement bien. En même temps, pourquoi cela se serait passé mal ?  J’étais heureuse ici. La vie était certes différente, mais le fait d’être libre et de ne pas avoir à porter un titre, éclaircissait mon ciel. « Je suis ravie de voir que mes histoires t’aient intéressé à ce point ! Tu comptes partir voir le reste du monde un jour ? » Elle ne pouvait pas se douter à quel point ses histoires m’avaient aidé dans ma décision. Mais je ne savais pas si j’allais visiter le reste du monde par la suite. Je devrai bien rentrer un jour ou l’autre à Doorn et affrontai ma sœur. Mais j’avais le temps … Rien ne presser ! « Je ne sais pas, on verra. Seul le temps me le dira. »


Je voulais tout savoir sur ce qu’était devenue la fée depuis le temps que je ne l’avais pas vu. C’était une personne que j’appréciai énormément malgré notre différence d’âge. Il était donc normal que je la questionne également. Je n’étais pas certaine qu’elle me réponde, mais je pouvais toujours tester. « Je ne compte pas repartir de  ces terres. Pour tout te dire, je suis de passage ici, généralement je suis beaucoup plus proche de Telmar. Je me suis ralliée à eux. Les Miraz ne sont pas ceux qu’on pense. Mais tu les connais certainement non ? » Nyméria, au service des Miraz ? Ce n’était pas possible ! Je la fixai, étonnée. « Oui je les connais, même trop à mon goût. Je ne t’imaginai absolument pas au service des Miraz … Enfin, cela fait longtemps qu’on ne sait pas vu après tout. Mais si ça te plait et que tu es heureuse, c’est le principal … »

Hprg:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Z. Nymeria Thanië
► Date d'inscription : 07/02/2015
► Messages : 164


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Jordane ღ « Everything could happen between now and never. » Mar 10 Mar - 21:44



Everything could happen between now and never. Jordane & Nyméria

Jordane avait beaucoup changé depuis leur dernière rencontre. Elle avait grandit, énormément. Son visage enfantin et insouciant s’était mué en un regard dur et déterminé. Elle avait changé, son voyage l’avait changé. Son voyage ou autre chose ? Dur à dire… Nyméria détaillait le visage de sa jeune amie, sans parvenir à déterminer quelle était la cause de son changement. La petite brune avait toujours été sauvage, libre, haïssant les règles, elle s’amusait souvent à les enfreindre. Toutefois venir à Narnia, traverser l’océan pour découvrir ses terres… c’était un sacré coup. Prenant petit à petit des nouvelles de l’adolescente, la guerre l’avait visiblement épargnée. Physiquement parlant en tout cas. Mentalement, la jeune femme semblait s’être découvert un mental d’acier. Du peu que la fée avait pu voir, elle maniait l’épée avec habilité et finesse… « Oui pour l’instant tout va bien pour moi, ici. Ne t’inquiète pas, la guerre m’a épargnée. ». Nyméria accorda un chaleureux sourire à l’insulaire. Jo’ était un petit bout de femme sincère et franc, probablement incapable de mentir, encore moins à une amie. Aussi, la rouquine décida de la croire. Elle fut surprise mais quelque part flattée d’apprendre que ces histoires avait donné envie à la demoiselle de venir passer un moment dans les terres narniennes. Elle n’avait pas la prétention de pouvoir servir d’exemple à qui que ce soit, toutefois si Jordane suivait une part de ces conseils, elle en était heureuse. Décidée à se laisser porter par ses envies, elle ne semblait pas avoir décidé de voyager vers une contrée pour le moment, bien qu’elle ne semblait pas non plus exclure la possibilité de voir du pays si l’envie lui en prenait.

La curiosité de la brunette ne tarda pas à revenir au galop. Cela faisait bien longtemps que les deux amies ne s’étaient pas rencontrées, et elle voulait savoir ce que la jolie fée était devenue. Sa question en apparence anodine déstabilisa Nym. Elle n’avait pas la moindre envie de se replonger dans son passé, celui qui l’avait poussé à s’exiler loin des îles solitaires. Toutefois consciente que mentir à la jeune Dwegaz était impossible, elle opta pour une seconde option : la semi vérité. La raison de son exil ne regardait en rien Jordane en revanche, la raison de sa présence à Narnia pouvait être expliqué. S’exprimant de façon franche et directe, la fée guettait la réaction de son amie… Elle n’était pas certaine que cette nouvelle l’enchante et elle s’attendait à ce qu’elle s’exprime à ce sujet. « Oui je les connais, même trop à mon goût. Je ne t’imaginai absolument pas au service des Miraz … Enfin, cela fait longtemps qu’on ne sait pas vu après tout. Mais si ça te plait et que tu es heureuse, c’est le principal ». Une pointe d’amertume, voir de déception se faisait ressentir dans sa voix, ce qui arracha un nouveau sourire à la rousse. Elle s’était attendue à une réaction bien moins correcte de la part de Jordane. Ou avait-elle appris la diplomatie ? « Ne prends pas cet air déçu en jugeant mes choix. Ta déception pourrait s’entendre jusque dans nos terres natales. Tu as choisi de vivre ta vie s’en prendre partie, j’ai décidé de soutenir un peuple qui m’a soutenu lorsque j’en ai eu besoin. ». Dévoilant une très légère part de son passé, Nyméria cherchait à faire comprendre son point de vue à la brune. Tout n’était pas blanc ou noir comme elle le pensait. Sa jeunesse, sa fougue l’aveuglait parfois. « Le monde est fait de bien des choses qu’on imagine pas. Regardes toi. » ajouta-t-elle avec un clin d’œil. La princesse rebelle n’était-elle pas le meilleur exemple existant ? « Alors dis moi, as-tu rencontré des narnniens dans ces bois ? Ils sont difficile à trouver, mais si tu passes ton temps ici, tu as surement du en voir. Peut être d’autres fées ?».

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jordane O. Dwegaz
► Date d'inscription : 21/11/2014
► Messages : 126


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Jordane ღ « Everything could happen between now and never. » Mer 11 Mar - 19:03


• Faire le voyage jusqu’à Narnia avait été une épreuve compliquée. Puisque jamais je n’aurais été capable de prendre l’initiative de le faire si Nyméria ne m’avait pas parlé de ces terres. C’était grâce à elle tout ça, et je ne l’en remercierai jamais assez. Puisque grâce à ce voyage, j’avais appris à découvrir qui est-ce que j’étais réellement. Mais aussi de forger mon caractère et ainsi prouver à ma sœur que je pouvais très bien me débrouiller seule. Que je méritai la liberté qu’elle m’avait refusée pour me protéger du monde réel, pendant de nombreuses années. Arizona n’avait pas voulu me blesser mais jamais elle n’aurait pu imaginer le choc que se fut en voyant l’atrocité dans laquelle je vivais depuis tout ce temps … En pensant bien agir, elle m’avait surprotégée et de cette manière, elle m’avait perdu …


Je jouai la carte de la sincérité avec Nyméria. Car si je mentais, elle le saurait, tout comme moi si elle le faisait à mon égard. Mais je ne voyais pas pourquoi elle le ferait … Après tout, cela faisait longtemps que nous nous étions pas vu alors à quoi bon se mentir ? En tout cas, j’avais l’attention d’être honnête envers la jeune femme comme je l’avais toujours été. J’étais comme ça et Nyméria le savait pertinemment … C’est pourquoi je lui ai dit clairement ce que je pensais sur le fait qu’elle travaille pour les Miraz. C’était son choix et si elle était heureuse, tant mieux. Mais malgré mon jeune âge, je ne voyais pas d’un bon œil cette relation. Mais je n’avais pas mon mot à dire donc bon … « Ne prends pas cet air déçu en jugeant mes choix. Ta déception pourrait s’entendre jusque dans nos terres natales. Tu as choisi de vivre ta vie s’en prendre partie, j’ai décidé de soutenir un peuple qui m’a soutenu lorsque j’en ai eu besoin. » Que voulait-elle dire par "le peuple qui l’avait soutenu" ? Mais au son de sa voix, j’avais compris que ce n’était pas le moment d’insister. Mais je poserai la question plus tard, parole de scout ! « Le monde est fait de bien des choses qu’on imagine pas. Regardes toi. » Nyméria me fit un clin d’œil. D’accord, j’étais un parfait exemple pour illustrer ses paroles. Je m’étais rebellée contre ma sœur et affirmai mes choix. Chose que je n’aurai jamais fait quelques années auparavant. « Je suis d’accord … Mais en même temps, c’est ces choses qui font un monde. »


« Alors dis moi, as-tu rencontré des narnniens dans ces bois ? Ils sont difficile à trouver, mais si tu passes ton temps ici, tu as surement du en voir. Peut être d’autres fées ? ». Je soupirai et laissai mon regard vagabondait au-dessus de l’épaule de la fée. Pouvais-je lui faire entièrement confiance et lui dire toute la vérité ? Après tout elle travaillait pour les Miraz … Mais Nyméria était également mon amie depuis des années … J’étais dans une véritable impasse et j’allais devoir ruser. « Oui j’ai rencontré des narniens et j’ai même passé du temps avec certains d’entre eux … Et non, tu es la seule fée à ma connaissance que j’ai rencontré. » Je lui souris, étant fière de ma semi-vérité. « Et toi, tu vis où maintenant du coup ? A Telmar ? Et que fais-tu de tes journées ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Z. Nymeria Thanië
► Date d'inscription : 07/02/2015
► Messages : 164


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Jordane ღ « Everything could happen between now and never. » Dim 29 Mar - 13:23



Everything could happen between now and never. Jordane & Nyméria

L’entrainement de Jordane avait porté ses fruits, elle maniait l’épée bien mieux que lorsque la rousse l’avait quitté. Agile et habile, elle avait sans doute suivi les conseils des soldats avec lesquels elle avait grandi pour arriver à un tel niveau de maîtrise si jeune. Elle avait beaucoup de potentiel cette petite. Quand bien même elle n’en avait pas conscience. Savoir qu’elle pouvait se défendre de la sorte rassurait Nyméria. Au moins, elle pourrait se défendre si elle était en danger. Bien que la guerre l’ait épargné pour le moment, il n’était pas dit que cela dur éternellement. Toutefois le caractère bien trempé de Jordane pouvait facilement lui attirer des ennuis. Sa franchise et sa bravoure ne plairait pas à tout le monde, elle devrait se montrer méfiante. La jeune Dwegaz fit d’ailleurs une nouvelle fois usage de son talent innée pour l’honnêteté. Faisant clairement comprendre à la fée qu’elle était déçue et surprise de la voir rejoindre les rangs telmarins, elle eut cependant le tac de garder son calme, à la grande surprise de la rousse. Quelque part les voyages de Jordane avait du lui apprendre à tenir sa langue un minimum. Toutefois même si ses mots n’exprimaient pas sa déception, sa voix elle, la trahissait. Chasser le naturel et il revient au galop comme disait le dicton. Amusée par la réaction plus ou moins maîtrisé de sa jeune ami, Nym ne tarda pas à lui répondre, en faisant preuve d’autant d’honnêteté qu’elle. « Je suis d’accord … Mais en même temps, c’est ces choses qui font un monde. » fut la réponse que lui donna la princesse. Elle reconnaissait qu’il fallait de tout pour faire un monde, tout en ayant du mal à accepter le fait que cela soit réellement le cas en vérité. Les contradictions de la demoiselle étaient amusantes et Nyméria se demandait bien comment elle pouvait vivre avec. « Il faut de tout pour faire un monde n’est ce pas ? ».

Changeant de direction, la fée s’intéressa au séjour de Jordane à Narnia. Elle n’avait pas envie de s’attarder sur les raisons qui l’avaient poussé à rejoindre les telmarins. Son passé ne regardait qu’elle. Et elle n’avait pas franchement envie de le faire resurgir pour le moment. Elle avait d’autres chats à fouetter. « Oui j’ai rencontré des narniens et j’ai même passé du temps avec certains d’entre eux … Et non, tu es la seule fée à ma connaissance que j’ai rencontré.   ». Pas à sa connaissance hein. Maintenant que l’étoile était passée, les fées avaient la possibilités de cacher leurs ailes et en ces temps si dur c’était ce que la plupart d’entre elles faisaient pour éviter les représailles. « Et toi, tu vis où maintenant du coup ? A Telmar ? Et que fais-tu de tes journées ? ». L’histoire était longue et pas forcément palpitante, aussi, la jolie rousse s’installa sur un rocher non loin d’elle. L’océan derrière elle, elle ne quitta pas la Dwegaz du regard. « A ta connaissance, mais ce n’est pas pour ça que tu n’en as pas vu. Comment s’en sortent-t-ils ? ». Les narniens se cachaient depuis si longtemps, il était compliqué de les trouver et encore plus de tisser des liens avec eux. Sans le savoir Jordane avait probablement été aidé par les relations  tissées par sa sœur. « Je vis à Telmar de temps en temps, mais je passe surtout mon temps à voyager. Je travers les pays pour trouver des informations qui seront utiles pour faire cesser cette guerre. Il est plus facile de récolter des nouvelles, lorsqu’on n’est pas un souverain. C’est ça mon rôle dans cette histoire.  ». Ce n’était sans doute pas grand-chose. Un rôle infime dans cet immense combat, mais à sa manière elle y participait tout de même. Elle avait prit parti. Elle n’avait pas eu le choix, elle avait trouvé une nouvelle raison de vivre grâce à ce combat, au moment où elle en avait besoin. « J’imagine que ta vie est bien différente puisque tu ne prends pas part à ce conflit. Comment occupes-tu tes journées Jordane ? Les îles ne te manquent-elles pas ?  ». Elles lui manquaient à elle. Ses îles natales, elles lui manquaient. Mais elle ne pouvait plus y remettre les pieds, elle n’en avait pas le droit et si elle osait y remettre un pied, elle risquait la mort… Ecoutant le doux bruit de l’océan, la jeune femme afficha un léger sourire, prête à écouter Jordane.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jordane O. Dwegaz
► Date d'inscription : 21/11/2014
► Messages : 126


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Jordane ღ « Everything could happen between now and never. » Mer 8 Avr - 17:46

• J’avais changé depuis mon départ des îles. J’avais en quelque sorte grandie et mûrie. Et personne ne pourrait dire le contraire. J’étais plus réfléchie. Je n’agissais plus sur un coup de tête, mais au contraire, j’étudiai avec attention la situation. Et je voulais que Nyméria s’en rende compte. Après tout, malgré notre différence d’âge, nous étions en quelque sorte des amies. Et c’est pourquoi je me montrai honnête envers elle. S’il y a bien une chose que je faisais toujours, malgré le temps, c’était être honnête et franche. C’était peut-être la seule chose qui n’avait pas changé chez moi …


Je me devais de donner mon avis sur le nouveau mode de vide de la fée. Qu’elle se mette au service des Miraz m’avait beaucoup étonnée. Mais si c’était son choix et qu’elle était heureuse, alors c’était le principal. Après tout, il fallait de tout pour faire un monde. Nous étions toutes les deux d’accord là-dessus. Les gens changent pour diverses raisons. J’en étais la preuve comme Nyméria en était une. Mais ce n’est pas parce qu’on change qu’on en oublie forcément le reste. Mais il est vrai que ce changement peut modifier la perception des choses et la relation entre deux êtres. « A ta connaissance, mais ce n’est pas pour ça que tu n’en as pas vu. Comment s’en sortent-t-ils ? » Comment pouvais-je bien répondre à la fée ? Je ne voulais pas risquer de mettre en danger le peuple qui m’avait accueilli à bras ouverts. Mais en même temps, mentir à une amie, ça ne se faisait pas. Pourquoi n’avais-je pas gardé ma langue dans ma poche, une fois de plus ? « Ils s’en sortent bien, ne t’inquiète pas pour eux. » Je n’avais pas dit ça pour la vexer ou quoi que ce soit. Mais je n’allais pas parler au nom des narniens, à une personne qui pouvait très bien être une ennemie. Puisqu’après tout, les gens changent …


« Je vis à Telmar de temps en temps, mais je passe surtout mon temps à voyager. Je travers les pays pour trouver des informations qui seront utiles pour faire cesser cette guerre. Il est plus facile de récolter des nouvelles, lorsqu’on n’est pas un souverain. C’est ça mon rôle dans cette histoire. » J’hochai la tête. Ainsi, elle voulait que la guerre entre tous les peuples cesse. Et j’étais d’accord avec elle. Pourquoi se déchirait ? On pouvait vivre tous en harmonie, j’en étais certaine ! Il suffisait simplement de trouver un bon terrain d’entente. A dire, cela paraissait simple ; mais la réalité était bien différente. Mais qui nous interdisait de rêver ? Personne … C’est pourquoi je rêvai qu’un jour, la paix règnerait sur toutes les terres. « J’imagine que ta vie est bien différente puisque tu ne prends pas part à ce conflit. Comment occupes-tu tes journées Jordane ? Les îles ne te manquent-elles pas ? » Elle ne pouvait pas se douter à quel point ma vie était différente. Jamais je n’aurai pensé que ma nouvelle vie s’éloignerait autant de la précédente. Quelque fois, j’avais l’impression d’être une personne complètement différente. « C’est une bien bonne question … Mes journées sont occupées de diverses manières tu sais. Je m’entraine beaucoup car je désire m’améliorer. Mais je fais également de nombreuses rencontres. Et puis, je me balade beaucoup sur les terres narniennes … » C’était la partie la plus simple à la réponse … Gardant mon regard sur l’horizon, je repris d’une voix neutre. « Bien sûr que les îles me manquent … Mais j’ai choisi de les quitter. Je ne dois donc pas m’attacher à ce détail, sinon je regretterai peut-être ma décision … » Tout était dit. J’étais fière de ma liberté. Mais je ne m’attardai pas à repenser au passé. Sinon je risquai de regretter d’avoir abandonné Arizona et mes terres natales.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Z. Nymeria Thanië
► Date d'inscription : 07/02/2015
► Messages : 164


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Jordane ღ « Everything could happen between now and never. » Dim 12 Avr - 16:27



Everything could happen between now and never. Jordane & Nyméria

Jordane avait bien grandi, elle n’était plus la petite gamine des îles qui s’enfuyait explorer les alentours et criait son envie de liberté à qui voulait bien l’entendre. Non aujourd’hui, elle était différente, elle avait pris les choses en main et était passé à l’acte. Ce qui expliquait sa présence à Narnia. Si les deux sœurs Dwegaz ne semblaient pas s’entendre au quotidien, il fallait bien reconnaître que leurs idéaux politiques n’étaient pas si divergents que cela, bien que la jeune princesse ne semblait pas s’en rendre compte. Refusant probablement de choisir entre les membres de sa famille, elle devait se faire sa propre opinion sur le conflit qui parcourait le pays tout entier. Enfin si on se fiait aux rumeurs qui parcouraient les plaines telles de légers murmures, la guerre ne serait pas éternelle. Chacun reprenait ses forces et les souverains avaient visiblement compris que l’union était synonyme de force. La révolte grondait dans les fins fonds des bois et cela pouvait éventuellement signer la fin de la guerre. Mais rien n’était encore fait. Avant de crier victoire, il restait encore du chemin à parcourir.

Questionnant sa jeune amie sur la situation des narniens, Nyméria perçut sa méfiance, son hésitation à lui fournir une réponse. Elle ne voulait pas se confier à une personne travaillant pour les Miraz. Cela pouvait se sentir à des kilomètres à la ronde. Esquissant un sourire la jolie rousse ne broncha pas. Elle ne comprenait que trop bien les questions qui taraudaient l’esprit de la brunette. Malgré cette amitié qui les unissait, pouvait-elle vraiment lui faire confiance ? Rien n’était moins sur dans le monde dans lequel elles vivaient. « Ils s’en sortent bien, ne t’inquiète pas pour eux. ». Affichant un léger sourire, Nym hocha doucement la tête en signe d’acquiescement. Elle ne chercha pas à en savoir plus. Si les narniens s’en sortaient bien, tant mieux pour eux, ils méritaient une trêve, une paix durable. En étant soutenu et par les îles et par les Miraz, ils avaient des chances de pouvoir s’en sortir. Une bonne fois pour toute. Expliquant ce qu’elle faisait auprès des telmarins, Nyméria rebondit immédiatement cherchant à savoir comment allait la jeune femme. N’avait-elle pas le manque du pays ? Il était difficile de s’adapter à un nouveau pays. Mais Jordanne, elle, avait toujours la possibilité de rentrer chez elle, si elle le souhaitait. «C’est une bien bonne question … Mes journées sont occupées de diverses manières tu sais. Je m’entraine beaucoup car je désire m’améliorer. Mais je fais également de nombreuses rencontres. Et puis, je me balade beaucoup sur les terres narniennes … ». De nombreuses rencontres… Espérant que ce n’était pas de mauvaises rencontres dont elle parlait, Nyméria se rassura en se disant que si c’était le cas, la demoiselle avait les moyens de se défendre. Toujours suivi de sa fidèle épée, elle s’entraînait énormément pour la maîtriser à la perfection, et elle y arriverait probablement plus vite que la plupart des soldats grâce à sa persévérance. « Bien sûr que les îles me manquent … Mais j’ai choisi de les quitter. Je ne dois donc pas m’attacher à ce détail, sinon je regretterai peut-être ma décision … ». C’était un peu radical comme positionnement… Toutefois, cela devait probablement l’aider à ne pas rentrer chez elle.

Jordane ne réalisait sans doute pas sa chance. Elle pourrait revoir les îles, elle pourrait refouler leur sol, elle pourrait laisser sa chevelure être bercé par la brise, elle pourrait sentir l’air iodé de l’océan… Elle, elle ne pourrait plus jamais jamais vivre cela à nouveau. Un voile de tristesse obscurcit son regard, alors qu’elle contemplait la mer qui s’échouait sur les rochers des ruines de Cair Paravel. Elle était ici chez elle à présent. Plus rien ne pourrait changer cela. « Tu ne sembles pas la regretter pour le moment, et je ne vois pas en quoi avoir pris ton courage à deux mains pourrait devenir un regret. Le moment venu tu pourras toujours rejoindre les îles si tu le désires. Et retourner chez toi, ne veut pas forcément dire revoir ta famille, tu n’es pas obligé de retourner à Doorn si le cœur n’y est pas.  ». Tournant son regard sur la petite Dwegaz, elle lui sourit avec douceur. Narroheaven ne rimait pas forcément avec revoir sa sœur ou son frère. Ce n’était pas une prison contrairement à ce qu’elle pouvait penser. « Qu’avais tu prévu de faire avant que je ne t’interrompe ? Peut être que je peux t’accompagner quelques jours dans to voyage ? En tant qu’amie. Pas en tant que Telmarienne.  ». La précision n’était peut être pas utile, mais vu la méfiance dont avait fait preuve la jeune princesse plutôt, Nymi se sentit obligé d’ajouter la nuance. Restait à savoir ce qu’en penserait la brunette.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jordane O. Dwegaz
► Date d'inscription : 21/11/2014
► Messages : 126


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Jordane ღ « Everything could happen between now and never. » Dim 26 Avr - 21:44

• Jamais je n’aurai pensé pouvoir un jour changer autant. Mais surtout, avoir le courage de laisser Arizona seule sur les îles et prendre le large sans l’avertir. Mais je l’avais fait et j’en étais fière. Depuis mon arrivée à Narnia, j’avais changé et j’avais l’impression de m’être enfin retrouvée. D’être enfin moi-même. Avoir un titre de noblesse ne me plaisait guère. Sur les terres narniennes je n’étais pas la Princesse Jordane Dwegaz mais simplement Jordane. Et cela faisait une grande différence car je me sentais libre. Et j’aimai cette sensation de liberté depuis toujours.


Nyméria était une amie depuis toujours. J’avais la nette impression qu’elle avait toujours été là pour moi. C’est pourquoi, la savoir au service des Miraz m’avait choqué et en même temps, légèrement peiné … Mais si elle était heureuse, c’était le principal ! Je ne voulais pas la vexer mais depuis qu’elle m’avait dit la vérité, j’étais un peu plus méfiante envers elle. « Tu ne sembles pas la regretter pour le moment, et je ne vois pas en quoi avoir pris ton courage à deux mains pourrait devenir un regret. Le moment venu tu pourras toujours rejoindre les îles si tu le désires. Et retourner chez toi, ne veut pas forcément dire revoir ta famille, tu n’es pas obligé de retourner à Doorn si le cœur n’y est pas. » Je la regardai. Elle avait l’air soudain triste. Pourquoi ? L’ancienne Jordane aurait voulu tout savoir, mais pas la nouvelle. Si elle voulait me le dire, elle pourrait le faire mais d’elle-même. « Je comprends ce que tu veux dire … Ce n’est pas un regret a proprement parlé. Mais j’ai peur que ma sœur m’en veuille d’être partie sans un mot… »


Soupirant, j’attendis la suite. Je ne savais pas pour combien de temps Nyméria serait ici, mais je voulais profiter de sa présence. Cela faisait tellement longtemps que je ne l’avais pas vu ! « Qu’avais tu prévu de faire avant que je ne t’interrompe ? Peut être que je peux t’accompagner quelques jours dans to voyage ? En tant qu’amie. Pas en tant que Telmarienne. » Je levais les yeux au ciel, face à cette précision. Je m’en doutais qu’elle proposait ça en tant qu’amie … Lui souriant, je me relevais et attrapai mon épée. « Avant que tu ne viennes me voir, j’étais en train de m’entrainer. Je veux meilleure et être capable de me défendre si la guerre devait être là ! Tu serais prête à quitter Telmar pendant un moment pour rester avec moi ? Et au fait, tu n'as pas besoin de préciser. J'avais compris que tu me proposais ça en tant qu'amie, Nyméria ... »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Z. Nymeria Thanië
► Date d'inscription : 07/02/2015
► Messages : 164


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Jordane ღ « Everything could happen between now and never. » Sam 2 Mai - 19:06



Everything could happen between now and never. Jordane & Nyméria

Malgré le temps et la distance qui les avaient séparés, les deux jeunes femmes menaient une conversation comme si elles étaient restées en contact pendant des années. Si Jordane avait grandi et beaucoup changé, Nyméria elle n’avait pas pris une ride. Les fées avaient cette capacité à conserver leur jeunesse physique plus longtemps que les humains. La princesse des iles solitaires était devenue un bout de femme au caractère et aux idées bien tranchées. Révoltée, libérée, elle refusait de rester enchaînée dans le monde dorée dans lequel elle avait grandit. Sans même le vouloir, elle était née dans une prison. Heureusement pour elle, sa fougue et son courage lui avait permis de s’éloigner de ce monde afin de vivre sa propre vie. Parfois, Nyméria enviait la vie de la demoiselle. Elle était parfaitement libre. Rien ne la retenait, pas même son passé. Elle n’était plus prisonnière de rien ni de personne, contrairement à elle. Jamais Nym n’avait réussi à se libérer de ses démons. Et quelque part, elle ne le voulait sans doute pas. C’était aussi chaque élément de son passé qui lui rappelait qui elle était, et pourquoi elle se battait. Jordane avait la liberté de sa jeunesse, mais combien de temps cela durerait-il encore ?

Le retour de Jordane dans les îles solitaires fut le prochain sujet de conversation. Elle semblait penser qu’elle ne pouvait plus jamais y retourner. Hors ce n’était pas le cas. Elle le pouvait, elle en avait le droit. Et elle serait surement accueillie à bras ouvert par les siens. Son peuple et sa famille. « Je comprends ce que tu veux dire … Ce n’est pas un regret a proprement parlé. Mais j’ai peur que ma sœur m’en veuille d’être partie sans un mot… ». Il était vrai que la sœur aînée de la brunette risquait de ne pas avoir appréciée le départ précipité de Jordane. Il y avait fort à parier que leur retrouvaille se passe assez mal dans un premier temps. Mais une famille ne pouvait rester désunie très longtemps. Connaissant elle-même Arizona, Nyméria était convaincue, qu’elle pardonnerait sa sœur dès qu’elle saurait que celle-ci allait bien.
Se renseignant sur les activités de la demoiselle, la fée se proposa de l’accompagner pendant quelques jours, si cette dernière le désirait. « Avant que tu ne viennes me voir, j’étais en train de m’entrainer. Je veux meilleure et être capable de me défendre si la guerre devait être là ! Tu serais prête à quitter Telmar pendant un moment pour rester avec moi ? Et au fait, tu n'as pas besoin de préciser. J'avais compris que tu me proposais ça en tant qu'amie, Nyméria ... . Elle semblait presque vexée que Nyméria est apporté cette précision. Se relevant et attrapant son épée, elle afficha un sourire. La fée répondit à son sourire. « Bien sur, je suis libre de mes moindres mouvements. Je resterai à tes cotés, autant que tu le voudras. Ass tu un campement établi pour la nuit ? Il serait peut être temps de s’y mettre si ce n’est pas le cas, le jour va vite décliner. ». Même si le printemps était de retour, l’été n’était pas encore là et la nuit tombait relativement vite. Si elles ne voulaient pas la passer dehors et dans le noir, elles allaient devoir se mettre au travail.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jordane O. Dwegaz
► Date d'inscription : 21/11/2014
► Messages : 126


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Jordane ღ « Everything could happen between now and never. » Lun 11 Mai - 9:25

• J’étais heureuse de retrouver Nyméria après tout ce temps. La fée était une de mes plus proches amies et je savais que je pouvais compter sur elle à n’importe quel moment. Même si les révélations dont elle venait de me parler m’avaient choqué, j’avais toujours confiance en elle. Après tout, pourquoi ne plus lui faire confiance parce qu’elle soutient les Miraz ? Je resterai toujours sur mes gardes certes, mais Nyméria restait également mon amie. Parler avec elle me faisait du bien. Lui raconter mon départ des îles également. C’était un peu grâce à elle tout ça, et je voulais l’en remercier. Si je ne la connaissais pas, personne peut-être, ne m’aurait parlé de Narnia. Je n’aurai donc jamais de ce paysage de rêve et ainsi, eu la force et le courage de quitter mes terres natales. Ce n’était pas parce que j’étais heureuse ici, que je ne ressentais pas le manque de Doorn. J’y avais passé toute mon enfance après tout … C’est pourquoi ce n’était pas facile pour moi de parler de tout ça, même si j’essayai de laisser paraître le contraire …


Si elle m’avait dit qu’elle quitterait Telmar pour rester un peu de temps avec moi au départ, je ne l’aurai pas cru. Mais finalement, j’étais contente qu’elle me propose ça. Cela faisait longtemps que nous nous n’étions pas vu et nous avions sûrement pas mal de chose à raconter. Pas sur le changement qu’elle avait fait, à savoir se ranger aux côtés des Miraz, mais sur sa vie en générale. Peut-être avait-elle fait de nouvelles rencontres lors de ses voyages ? Nous avions énormément de temps à rattraper et je n’étais pas sûre que la nuit suffise. Mais ce n’était pas grave ! J’allais simplement profiter de l’instant présent et surtout, profiter de ces retrouvailles avec Nyméria. Répondant à sa question, je fis mon possible pour ne pas lui montrer que ces mots m’avaient en quelque sorte, blesser … Je me doutais qu’elle avait fait cette proposition en tant qu’amie et non en tant que Telmarienne. « Bien sur, je suis libre de mes moindres mouvements. Je resterai à tes cotés, autant que tu le voudras. Ass tu un campement établi pour la nuit ? Il serait peut être temps de s’y mettre si ce n’est pas le cas, le jour va vite décliner. » J’hochai la tête tout en rangeant mon épée. Souriant, je m’avançai et pris rapidement Nyméria dans mes bras. « Merci de rester ! » Reculant, je regardai s’il y avait un endroit mieux qu’un autre pour s’installer cette nuit. Mais je n’étais pas très douée pour cette tâche. « Non je n’ai pas de campement … En même temps, je n’avais pas prévu de te rencontrer ici. Mais je suis d’accord, faudrait qu’on s’y mette, sinon nous allons nous retrouver à la belle étoile cette nuit … Avec un de fraicheur je pense. Je t’écoute capitaine, quels sont tes ordres pour mettre en place notre campement ? » Lui faisant un clin d’œil, j’attendis, ayant retrouvé ma bonne humeur. Finalement, ces retrouvailles me faisaient un bien fou …
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Z. Nymeria Thanië
► Date d'inscription : 07/02/2015
► Messages : 164


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Jordane ღ « Everything could happen between now and never. » Dim 31 Mai - 15:46



Everything could happen between now and never. Jordane & Nyméria

Jordane se détendait peu à peu. Les étonnantes révélations de la fée sur sa nouvelle vie avaient quelques peu bousculées la jeune insulaire. Toutefois, elle semblait peu à peu passer outre le fait que Nym est rejoint les telmarins pour se concentrer uniquement sur leurs retrouvailles. Cela faisait tellement longtemps  qu’elles ne s’étaient pas vu qu’une seule journée ne serait pas suffisante  pour rattraper le temps perdu. Malgré tout, elles essayèrent d’être concises et précises pour chacune faire le point sur leur vie  respective. Nyméria n’avait pas été la seule à changer du tout ou tout. La cadette des Dwegaz, elle aussi, avait pris son envol. Quittant tout, elle s’était engagée dans une nouvelle aventure sur les terres narniennes. La savoir seule par les temps qui couraient ne rassurait pas franchement la fée. Même si Jordane savait se défendre, elle n’en restait pas moins une enfant. Un être en apparence faible, à qui certains n’hésiteraient pas à s’attaquer. C’est pourquoi la rousse avait proposé à sa jeune amie de lui tenir compagnie pour au moins quelques jours.  « Merci de rester ! ». L’enthousiasme de la brune faisait plaisir à voir. Doucement mais surement, elle retrouvait sa bonne humeur, ce qui était fort agréable. Elle ressemblait ainsi davantage à l’enfant que Nyméria avait connu autrefois.

« Non je n’ai pas de campement … En même temps, je n’avais pas prévu de te rencontrer ici. Mais je suis d’accord, faudrait qu’on s’y mette, sinon nous allons nous retrouver à la belle étoile cette nuit … Avec un de fraicheur je pense. Je t’écoute capitaine, quels sont tes ordres pour mettre en place notre campement ? ». Observant à son tour les alentours, la fée chercha le meilleur endroit pour établir un campement. Cair paravel n’était pas l’endroit idéal… Exposer à l’océan, le vent y était fort et froid. Elles devaient trouver un endroit dans les ruines qui leur permettrait non seulement de se protéger du froid mais aussi leur permettre d’avoir une certaine visibilité sur la potentiel arrivé d’ennemi. Marchant quelques instants, elle finit par trouver un endroit convenable. « On peut se mettre dans ce coin ici. Avec le reste des ruines on pourra s’abriter du vent. Il nous faudrait du bois pour pouvoir entretenir un feu toute la nuit également.  Tu sais allumer un feu ? As-tu de la nourriture sur toi ? ». Nyméria ne comptait pas passer la nuit le ventre vide. Si elles devaient chercher un peu de nourriture avant que la nuit tombe, elles devaient se dépêcher !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Jordane ღ « Everything could happen between now and never. »

Revenir en haut Aller en bas

Jordane ღ « Everything could happen between now and never. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (F/LIBRE) MARIE AVGEROPOULOS ≈ i won’t let anything bad happen to you.
» ==> Canular: Happen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chronicles of Narnia. :: Les Ruines-